AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 rp 1 sasha eli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:45

lost memories
sasha et eli
He was still too young to know that the heart's memory eliminates the bad and magnifies the good, and that thanks to this artifice we manage to endure the burden of the past.

Tu tirais une dernière bouffée sur ta cigarette, le regard perdu, tentant de reprendre un peu de courage avant de te lancer dans ton dernier dossier pour la journée. Tu soupirais, touchant du bout des doigts celui-ci avant de finalement l’ouvrir et feuilletais quelques pages, ta paume contre ton front. Tu tournais les pages, un peu distrait par la télé que tu n’avais pas éteinte et qui raisonnait de ton salon mais bus une gorgée de ton habituel café qui ornait sur ton bureau, pour tenter de reprendre un peu de force. T’avais pas été au bureau aujourd’hui, ton patron t’avait dit de prendre ta journée pour tenter de te reposer. Faut dire que t’avais enchainé quelques procès ces derniers temps et t’avais presque pas fermé l’œil. Même si t’étais habitué à ne pas avoir beaucoup d’heures de sommeil à ton compteur, t’avais pratiquement pas eu le temps de dormir ces derniers temps si bien que tu t’étais retrouvé à avaler des quantités montres de caféine au bureau et ton patron avait préféré te laisser quelques jours pour que tu puisses reprendre un peu de force. Mais t’étais pas du genre à rester la journée, à rien faire, trainer à gauche et à droite. T’étais pas le genre à décrocher de ton travail et t’avais décidé de t’atteler quelques heures ce matin sur la pile de dossiers qui t’attendait. T’avais pas non plus envie de prendre de retard alors tu préférais prendre des précautions et tu t’étais retrouvé à lire des dossiers, à t’ingurgiter des centaines de feuilles parce que t’avais rien d’autre à faire. Parce qu’au moins, ça t’évitait de ressasser des mauvais souvenirs. Alors tu travaillais. Et tentais de récupérer entre temps même si t’étais conscient que t’allais devoir un peu lever le pied si tu voulais pas te choper des conneries. Comme on entend parler aux infos, à la télé, dans les journaux. T’étais costaud mais tu savais qu’à trop jouer avec le feu, on finissait par se brûler. Alors tu tentais de dormir, de te reposer, à faire ce que font les autres mais ça finissait toujours par t’ennuyer et tu finissais par te glisser derrière ton bureau. Mais t’y allais doucement, oui, tu prenais ton temps. Tu préférais. Sinon, tu savais que t’allais devoir aller chez le médecin, qui te dirait d’aller voir ton psy et qui te dirait ce que tu savais déjà. Qui finirait par te parler des trucs dont t’avais pas envie d’entendre parler et ça allait t’énerver. Comme d’habitude. T’aimais pas en parler de tout ça. T’aimais pas quand on essayait toujours de relier ce qui t’étais arrivé à ce qui se passait aujourd’hui dans ta vie. Peut-être que c’était des conneries, peut-être que c’était vrai, tu t’en fichais royalement. Tu voulais pas en parler. Et tandis que tu commençais légèrement à piquer du nez devant la quantité d’informations astronomique que tu avalais – aussi peu intéressantes soient-elles – quelqu’un frappa à ta porte. Ca te réveilla d’un coup et tu te massais les paupières quelques instants, le temps de reprendre tes esprits et te dirigeais d’un pas nonchalant vers ta porte. Tu pris même pas la peine de voir à l’œillet qui ça pouvait bien être, tu ouvris la porte et fus surpris de tomber sur Sasha. Tu tentais de sourire, masquer ta fatigue et la dévisageas quelques instants. Sasha, c’était l’ex-fiancée de ton meilleur ami, Ezra. Que t’avais perdu. A la guerre. Et la voir, ça te faisait à chaque fois penser à ton passé et quand bien même tu détestais le ressasser, tu tentais d’être présent pour elle. Parce qu’elle en avait eu besoin et parce qu’elle en aurait probablement toujours besoin. Peut-être parce que parfois, tu te sentais fautif. Toi t’avais survécu, pourquoi pas lui. Tes parents auraient parié que tu aurais laissé ta peau et pourtant, t’étais toujours là, en vie. Quelques séquelles, mais t’étais bien vivant. « Salut, entre je t'en prie. » Tu te poussais, la laissant entrer et refermais la porte derrière. « Ca va, tu veux que je te serve quelque chose? » Passant une main derrière ton cou, tu fronçais les sourcils à la vue du carton qu’elle tenait. « Tu m’apportes quoi ? » Tu fronçais les sourcils, prenant la tasse de café que tu t’étais préparé, curieux à l’idée de savoir ce qu’elle t’apportait. T’espérais qu’elle t’agite pas de vieux souvenirs de la guerre devant les yeux, tu supporterais pas. Non, c’était trop tôt encore.



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:45

❝ LOST MEMORIES ❞
sasha calloway & eli copland

D’un geste brusque, Sasha ferma l’écran de son ordinateur portable tout en soupirant. Elle était en train de récupérer des photos de sa dernière mission humanitaire, lorsqu’elle s’était rendue à Haïti pour aider dans la reconstruction d’une école, détruite par une tempête. Des frissons lui parcourent le long du bras, rien qu’en observant quelques-unes des photos, surtout celles d’enfants qui ont le sourire au bout des lèvres parce qu’ils pourront de nouveau avoir accès à leur école. L’éducation est quelque chose de très important pour Sasha. Son père a dû l’élever seul, et elle a tout donné pour être la meilleure dans ses études et permettre à son père d’être fier d’elle, et fier de lui pour ce qu’il a pu accomplir pour sa fille unique. Elle est rentrée alors que le chantier à Haïti n’était pas terminé. Sasha était censée passer plus de temps là-bas, mais elle avait appris pour l’incendie qui avait frappé sa ville natale. Le responsable de la mission à laquelle elle participait l’avait presque mise à la porte pour qu’elle rentre auprès des siens. Elle voulait s’assurer que ses proches iraient bien et puis elle reviendrait. C’est ce qu’elle avait promis à une petite fille, une petite haïtienne qu’elle avait trouvé très touchante et qui s’était beaucoup attachée à elle. Par chance, Sasha n’a perdu personne lors de l’incendie mais son père fut tout de même blessé. Etant pompier, il a dû se rendre sur le lieu de l’incendie et une poutre lui est tombé dessus. Un de ses collègues ait venu lui prêter main forte et a réussi à le sortir de là avant que le plafond ne s’effondre. Le plus dur est de savoir que le petit appartement où elle vivait quand elle était petite a été détruit par les flammes. Un programme de reconstruction doit être mis en place, alors Sasha a appelé son responsable en mission à Haïti pour le prévenir qu’elle devait rester plus longtemps à White Oak et qu’elle tenterait de revenir le plus vite possible. Son responsable comprenait totalement la situation, et il lui passait un coup de téléphone le plus régulièrement possible pour lui donner des nouvelles de la mission à Haïti. Il lui arrivait parfois d’avoir la petite haïtienne au téléphone et cela lui faisait tellement plaisir. En attendant, elle venait de passer trop de temps sur son ordinateur alors Sasha retira ses lunettes de vues avant de le poser sur son ordinateur, de fermer les yeux et de se masser les tempes. Quand elle ouvrit de nouveau les yeux, son regard se posa sur une pile de carton dans un coin de sa chambre. Elle reconnut tout de suite l’écriture sur l’un des cartons, puisque ce n’était pas la sienne, mais celle d’Ezra, son fiancé mort à l’armée six ans plus tôt. Sasha se leva pour récupérer le carton, avant de le poser sur son lit. Elle l’ouvrit et découvrit ce qui se trouvait à l’intérieur, quelques effets personnels d’Ezra, lorsqu’il était dans l’armée. Elle fouilla un peu plus pour en ressortir quelques-unes de ses affaires, comme ses plaques militaires. Elle passa ses doigts sur la gravure avant de les poser sur le lit et d’observer ce qu’il a d’autre dans le carton. Elle soupira une nouvelle fois avant d’enfiler sa veste, de récupérer son sac ainsi que ses clés de voiture et de prendre le carton dans ses bras, tout en tentant de ne rien faire tomber le temps de sortir de son appartement. Par aller où ? Chez la première personne à qui elle pense quand l’armée et Ezra lui revinrent en tête. Sasha ouvrit difficile la porte de sa voiture, avant de déposer le carton sur la place passager, et de faire le tour de son véhicule pour s’installer à la place conducteur. Elle alluma le contact et quitta le parking de son immeuble, avant de rouler pendant quelques minutes. Elle s’arrêta devant un autre immeuble, coupa le contact et abaissa le pare-soleil. Elle se regarda un instant dans le miroir. Ça va, elle ne faisait pas trop fatiguée. Sasha quitta sa voiture et heureusement pour elle, au moment où elle allait appuyer sur l’interphone de l’appartement où elle se rendait, quelqu’un sortait du bâtiment donc il lui a tenu la porte pour qu’elle puisse rentrer. Elle lui demanda bien évidemment où se trouvait l’appartement qu’elle cherchait avant de s’y rendre et de frapper à la porte. Quelques instants plus tard, on vint lui ouvrir. Eli. Il était le meilleur ami d’Ezra et ils ont fait tous les deux l’armée. C’est comme ça qu’ils se sont connus. Il l’a salua et l’invita à entrer tout en se poussant un peu. Sasha entra alors dans son appartement et Eli referma la porte derrière elle, avant de lui demander si elle voulait boire quelque chose. « Non, merci. » Sasha observa vite fait l’appartement, avant de poser une nouvelle fois le regard sur Eli. « Je ne te dérange pas ? » Oui, elle vient un peu à l’improviste donc autant lui demander. Si elle le dérange, elle pourra repasser une autre fois. Eli ne tarda pas à remarquer qu’elle avait un carton avec elle et il lui demanda ce qu’elle lui apportait. Sasha s’avança un peu et déposa le carton sur la table basse du salon avant de s’adresser à Eli, en le regardant dans les yeux. « J’ai… Je suis tombée sur ce carton qui contient des affaires d’Ezra quand il était à la… il était loin. » Elle se doute bien que parler de la guerre ne doit pas être un de ses sujets favoris. Elle n’en parlait pas avec Ezra, lorsqu’il était en permission, c’était presque un sujet tabou. « J’ai trouvé des livres dedans, et tu connais Ezra, ce n’était pas un fanatique de littérature. J’ai supposé qu’ils étaient à toi puisque ton nom était sur l’une des couvertures intérieures. Si tu as envie de les récupérer… » Bien évidemment, elle ne le forcera pas s’il ne le souhaite pas.
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:46

lost memories
sasha et eli
He was still too young to know that the heart's memory eliminates the bad and magnifies the good, and that thanks to this artifice we manage to endure the burden of the past.

T’étais pas quelqu’un qui ressassait le passé. Pour toi, le passé appartenait à hier et tu tentais de voir vers d’autres horizons, probablement meilleurs même surement. Et pourtant, y avait tellement de choses qui te liaient à ton passé. Les photos qui ornaient sur ton bureau, les albums qui trainaient un peu partout, des vieux vêtements que t’avais encore dans ton armoire. T’avais pas encore eu la force de tout mettre dans un carton, peut-être parce que tu savais que t’étais pas encore prêt. Prêt à vraiment tourner la page, prêt à devenir quelqu’un d’autre. Pourtant, tu savais que t’allais devoir un jour tout mettre dans des cartons. Ca t’encombrait chez toi, ça trainait partout, comme un champ de bataille. Tes parents t’avaient déjà proposé de t’aider, tes amis aussi et t’avais toujours refusé. C’était à toi de le faire. A toi de prendre ton courage à deux mains, à toi d’en prendre l’initiative. T’étais de ceux qui détestaient qu’on les pousse à faire quelque chose dont ils n’en avaient pas envie. T’étais de ceux qui s’énervaient, se braquaient. Ceux avec qui il ne fallait pas insister, ceux avec qui on abandonnait, parce qu’on n’avait pas le choix. Et toi, tu voulais pas. Qu’on touche à tes affaires parce que tu connaissais l’être humain. L’être humain, il était curieux. Et quand l’être humain découvrait des choses qui lui étaient inconnues, l’être humain posait des questions. Et ça, tu voulais pas parce que t’aimais pas ça. Curiosité mal placée, questions déplacées. Rien ne te rendait aussi irritable. On t’en posait des questions et la plupart du temps, tu les esquivais. Parce que ça les regardait pas les autres, ça regardait que toi. Peut-être qu’un jour, tu changerais. Peut-être qu’un jour, t’en parlerais avec aisance. Mais peut-être pas encore aujourd’hui. Parce qu’encore trop de choses te liait à ton passé. Dont Sasha, qui venait présentement te rendre visite. L’ex petite-amie d’Ezra, celui que tu avais vu mourir de tes propres yeux. Ton meilleur ami. Elle était là, ici. Et peut-être, inconsciemment, elle était l’une des raisons pour lesquelles t’arrivais pas à aller de l’avant. Mais néanmoins, quand elle venait te voir, quand tu la voyais, tu pouvais pas lui claquer la porte au nez. Jamais, non. Tu l’aidais, du mieux que tu pouvais et tentais de ne pas trop penser à tous ces mauvais souvenirs. Tu la laissais entrer chez toi, lui proposas quelque chose, qu’elle refusa. Tu te tenais là, face à elle tandis que tu passais une main derrière ta nuque, tentant de te décontracter. Muscles trop tendus, c’était pas bon. Elle te demandait si elle te dérangeait et tu fis un geste négatif de la tête. « Non, je suis en repos. » Tu tentais de sourire et jetais un regard inquisiteur vers le carton qu’elle tenait. Tu te demandais bien ce qu’elle allait te sortir et fronçais les sourcils en l’écoutant. Tu passas un bras nerveusement dans tes cheveux et t’approchais lentement du carton, comme si quelque chose de terrifiant allait surgir. Mais même s'il s'agissait seulement de tes propres démons. Tu posais un regard vers Sasha et plongeais ta main dans le carton et y sortit un livre. Ton livre préféré. Jack Kerouac, sur la route. Tu souriais légèrement, un brin nostalgique et regardais brièvement Sasha. « Ouais, je lui avais prêtés. Je les cherchais partout, j’avais oublié que je lui avais prêté. » Tu reposais le livre et en sortis d’autres avant de regarder Sasha et haussais les épaules : « Si tu veux les garder, garde-les. Je les ai déjà lu donc si tu veux les lire toi. J’ai un carton rempli de livres déjà là-haut et j’ai toujours pas le courage de les trier donc.» Tu posais tes bras sur la table et regardais brièvement Sasha. « T’as pas dormi depuis combien de temps Sasha ? » Elle avait beau essayé de masquer ses cernes sous du maquillage, t’avais bien remarqué que ses yeux étaient marqués. Ca t’échappait pas ce genre de détails, non. Surtout que tu ne l'avais pas vu depuis la mort d'Ezra sans cerne. Mais là, ça t'avait presque frappé.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:46

❝ LOST MEMORIES ❞
sasha calloway & eli copland

Eli lui répondit qu’il était en repos, donc par conséquent, qu’elle ne le dérangeait pas. « Tant mieux. Ce n’est pas vraiment dans mes habitudes de débarquer à l’improviste. » Ce n’est pas tout à fait la vérité, mais Eli n’est pas censé le savoir non plus. Quand Sasha se retrouve avec certaines personnes, elle peut être une personne totalement différente. Avec Eli, elle est mal à l’aise, elle ne sait pas trop comment se comporter lorsqu’ils sont ensembles. C’est pourtant tout bête mais Sasha est bien consciente que son fiancé est la principale raison de ce malaise. Ezra n’était pas seulement son fiancé, il était aussi le meilleur ami d’Eli. Ils n’étaient pas de simples meilleurs amis puisqu’ils sont entrés en même temps dans l’armée, et ont fait la guerre tous les deux. Eli était présent au moment où Ezra est décédé. Sasha ne remet pas la faute sur lui, bien sûr que non, mais elle ne se sent pas à l’aise lorsqu’elle est en sa compagnie. Peut-être parce que de nombreux souvenirs remontent à la surface lorsqu’elle le voit, peut-être parce que ses souvenirs d’Ezra s’accentuent à son contact. Tout dépend de la personne avec qui elle se trouve. Si on prend Jax, par exemple, elle n’a aucun problème à venir à l’improviste chez lui, à squatter son appartement et s’immiscer dans sa vie privée. Il l’aime bien, c’est l’essentiel. Ils ont besoin l’un de l’autre, et chacun en est conscient. En attendant, elle était tombée sur un carton avec les affaires de son fiancé, et en l’ouvrant, elle s’était rendu compte que c’était les effets personnels de l’armée. On lui avait rapporté, mais elle n’avait pas osé l’ouvrir jusqu’à présent. En fouillant un peu dans le carton, elle avait trouvé des livres. Le nom d’Eli était inscrit sur l’une des couvertures intérieures alors elle avait supposé que c’était les siens, qu’il avait surement dû les prêter à Ezra durant la guerre. Eli s’approchait doucement du carton, comme s’il était sur sa garde. Il plongea une de ses mains dans le carton et en ressortit un bouquin, avant d’affirmer à Sasha qu’effectivement, il avait prêté ses livres à son meilleur ami et qu’il l’avait oublié, au point de les chercher partout. « J’aurais aimé voir ça. Ezra en train de lire un livre. » Un mince sourire se dessina sur son visage, avant de croiser une nouvelle fois le regard d’Eli qui l’a mis mal à l’aise. Sasha passa une main dans ses cheveux, quand il lui proposa de garder les livres, puisqu’il les avait tous lu. « J’en ai lu quelques-uns aussi. » Et puis, elle ne veut pas lui être redevable de quelque chose par la suite, c’est surtout ça. Sasha aime beaucoup lire, mais elle ne se voyait pas garder les livres d’Eli. Elle hocha de façon négative la tête, pour lui donner une réponse, tout en restant tout de même polie. « Merci tout de même, pour la proposition. » Un silence s’installa entre eux deux, pendant quelques instants. Sasha le prit comme un signe, comme quoi il était temps pour elle de s’en aller, de le laisser tranquille, retourner à ses occupations et de faire comme si elle n’était pas venue le voir. Sasha ouvrit la bouche, prête à lui dire qu’elle partait, mais Eli fut plus rapide pour prendre la parole. Il lui posa même une question, il lui demanda depuis combien de temps elle n’avait pas dormi. « C’est visible à ce point-là ? » Elle avait pris le temps de se maquiller, histoire de camoufler un peu, comme elle le pouvait. Il faut croire que l’effet escompté n’est pas présent puisqu’il lui a posé cette question, donc c’est parce qu’il a dû remarquer les cernes qu’elle a sous les yeux. « Ma dernière nuit de huit heures doit remonter à une semaine. » Sasha ne fait quasiment plus des nuits complètes, depuis la mort d’Ezra. Avec le temps, on s’habitue, elle ne fait même plus attention. « J’ai pas mal de choses à gérer en ce moment, et parfois ça m’empêche de fermer l’œil. » Entre les nuits où elle dort chez Jax, parce qu’il fait des terreurs nocturnes, les nuits où elle fait des cauchemars par rapport à Ezra, les appels parfois nocturnes d’Haïti pour prendre des nouvelles de sa dernière mission, beaucoup de choses peuvent la tracasser. « On s’habitue au manque de sommeil. Et puis, ma peau marque vite. Une heure en moins et les poches apparaissent sous les yeux. C’est pas l’idéal. » Sasha tentait de relativiser, comme elle le pouvait. « J’ai tenté les somnifères, mais vite arrêté, de peur de devenir accro. » Sasha se contente d’attendre que le sommeil prenne le dessus et qu’elle s’endorme, même si ce n’est que l’histoire de quelques heures.
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:47

lost memories
sasha et eli
He was still too young to know that the heart's memory eliminates the bad and magnifies the good, and that thanks to this artifice we manage to endure the burden of the past.

Tu écoutais la jeune femme, esquissant un léger sourire à ses dires et haussais les épaules, d’un ton presque détaché, tu finis par répondre : « Oh, tu peux. C’est pas comme si j’suis très occupé tu sais. » T’étais pas vraiment quelqu’un qui avait une vie remplie, avec de lourdes contraintes. Ton travail te prenait beaucoup de temps, il était vrai mais tu trainais souvent chez toi. Tu lisais parfois quelques dossiers, tu remplissais quelques documents administratifs mais t’étais jamais vraiment trop occupé. T’étais quelqu’un qui avait même de l’avance sur tes dossiers et c’était souvent la raison pour laquelle ton patron t’avait laissé quelques jours de congés. Avec le travail que t’avais fourni ces derniers jours, tu l’avais bien mérité, il t’avait dit. Il t’avait dit que tu devais te reposer, pour revenir en forme. T’avais accepté parce qu’il t’avait forcé la main, parce qu’il t’avait pris au dépourvu. Alors tu trainais chez toi, tu cherchais toujours quelque chose à faire. Puis parfois tu sortais, tu trainais dans le parc, tu te rendais même voir des associations d’anciens combattants à l’armée qui s’étaient retrouvés blessés. Tu parlais avec des anciens soldats et tu te disais chanceux, en rentrant chez toi, de ne pas avoir été blessé si ce n’est physiquement. Certains étaient amères, refusaient de parler, se complaisaient dans leur malheur et s’engouffraient dans une vie sombre. D’autres tentaient, comme toi, de reprendre goût à la vie, de tourner la page mais ils auraient probablement moins de chance que toi de pouvoir recommencer à nouveau. Ils partaient avec un handicap eux. T’essayais de relativiser, comme t’avais toujours su faire. Ta vie n’était probablement la vie la plus rêvée mais au moins toi, t’avais rien eu. Si ce que quelques blessures superficielles, qui ne se voyaient pas et que t’arrivais facilement à cacher. Que tu cachais toujours pour éviter ces questions déplacées. Tu écoutais Sasha, son sourire nostalgique et tu te sentis mal à l’aise. Mal à l’aise de parler de Ezra avec elle. C’était délicat, délicat de parler des choses qui faisaient mal et tu passais une main derrière ton cou : : « Je sais même pas si il les a lus au final. Il me disait que oui mais je l’ai jamais vu ouvrir un seul de ces bouquins. » Tu réussis à esquisser un semblant de sourire et posais ton regard sur Sasha. Elle refusa ton invitation à garder les livres, ce que tu comprenais. Entre toi et Sasha, c’était compliqué. Compliqué parce qu’un lien vous unissait avant de disparaître. Ezra. Et maintenant qu’il était parti, c’était plus pareil. C’était toujours une lourde atmosphère qui pesait entre vous. C’était à peine si tu savais quoi dire en sa présence. Parce qu’au fond, tu savais pas ce qu’elle pensait de tout ça Sasha, jamais elle ne t’en avait parlé. Et pourtant, tu t’étais montré présent pour elle. T’avais tenté d’être cet ami, cette épaule réconfortante sur laquelle elle pouvait s’appuyer même si tu ne la connaissais pas vraiment Sasha. Sasha, ça avait toujours été pour toi, la petite-amie d’Ezra. Tu n’avais jamais développé tant de liens avec elle que tu avais pu développer avec Ezra. Tu la trouvais gentille mais t’avais jamais pris le temps de la connaître et c’était probablement la raison pour laquelle t’étais aussi gêné en sa présence. Gêne que tu tentais de masquer en tentant le dialogue avec elle. Elle était brève en général, comme toi. Tu l’écoutais et hochais la tête. : « Pas de souci, je vais te débarrasser alors. » Tu souriais, posant ta main sur le carton. En réalité, t’aurais préféré qu’elle les garde, ces vieilleries, t’étais même pas sur de les relire. T’étais de ceux qui pouvaient accumuler, encore et encore et tu savais que ce carton rejoindrait la pile de cartons qui trônaient dans une des chambres. Pendant quelques instants, un silence s’installa entre vous. Encore. Alors pour sortir de cette situation, tu finis par demander à Sasha depuis combien de temps elle n’avait pas dormi. Tu l’écoutais et pus voir qu’elle continuait à trimer Sasha. Elle continuait à penser à Ezra et tu étais persuadé qu’il hantait ses nuits. Comme il hantait les tiennes aussi. Tu l’écoutais, un demi-sourire aux lèvres et finis par répondre : : « Ouais, je comprends mais tu sais, faut lever le pied Sasha. » Tu n’étais pas de ceux qui aimaient donner des leçons de morale mais tu parlais par expérience. Tu ne voulais pas qu’il arrive quelque chose à Sasha : : « Je sais qu’avec tes missions humanitaires, t’es toujours à droite et à gauche mais faut passer un peu la relève pour te reposer. » Tu étais peut-être pas le mieux placé pour parler. De ça. Toi-même étant absorbé par ton travail. Tu haussais les épaules avant d’admettre, un léger sourire : : « Enfin je suis surement placé pour parler. » Tu hausses les épaules et regardais de nouveau la jeune femme, un peu gêné. Peut-être qu’elle le prendrait mal que tu lui donnes des conseils alors t’avais essayé d’être prudent en les lui donnant.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:48

❝ LOST MEMORIES ❞
sasha calloway & eli copland

Eli. Sasha le connait par le biais de son défunt fiancé. Ils se sont retrouvés ensembles lorsqu’ils étaient dans l’armée américaine. Quand Ezra était en permission et qu’il était autorisé à revenir à White Oak, ils ne perdaient pas leurs temps à parler du front, des conditions de vie là-bas, des rencontres qu’il a pu faire. Ils souhaitaient simplement en profiter un maximum car cette période passait tellement vite qu’Ezra devait reprendre un avion pour retourner à l’armée. Lorsque Sasha lui écrivait des lettres, elle lui parlait de sa vie à White Oak, de ce qu’elle pouvait bien faire durant son temps libre, mais il était hors de question qu’elle lui pose des questions sur sa vie là-bas, sur son ressenti. Ezra n’était pas vraiment à l’aise pour en parler, que ce soit par des mots ou de vive-voix, alors elle évitait d’aborder ce point avec son fiancé. De ce fait, Sasha ne connait pas beaucoup Eli, et elle ne s’est pas vraiment intéressée à lui lorsqu’elle avait pu le rencontrer. Pour elle, il était simplement le meilleur ami, le compagnon de guerre de son fiancé, rien de plus. Elle savait qu’elle aurait été amenée à le revoir mais elle préférait ne pas y prêter attention. En même temps, Sasha n’avait pas prévu de perdre son fiancé aussi tôt. Ce n’est pas comme si elle évitait de le voir, mais croiser Eli dans les rues de White Oak lui faisait penser constamment à Ezra, et surtout à l’armée. Si elle est venue le voir, c’est surtout pour lui rendre ses livres, parce qu’elle ne serait pas venu simplement pour le plaisir. Eli doit bien s’en douter. Ça doit être la même chose de son côté. Sasha esquissa un petit sourire quand il lui dit qu’elle pouvait le déranger, et que ce n’était pas comme s’il était quelqu’un de très occupé. « T’es pas censé être collé à ton téléphone ou ton ordinateur, à bosser sur des dossiers et chercher pleins de lois ou des trucs comme ça ? » Eli est avocat, et il semble très intéressé par son travail, même si elle ne comprend pas réellement en quoi son travail consiste. « Pardon. C’est un peu le cliché de l’avocat, le type carriériste qui est assoiffé de justice. » En même temps, on pourrait dire un peu d’elle, lorsqu’elle occupe son emploi à White Oak, qui consiste à rester assise à l’accueil, sourire aux personnes qui rentrent dans l’immeuble, leur indiquer le chemin des vestiaires, vérifier leurs abonnements, répondre au téléphone quand il sonne ou autre. Elle est hôtesse d’accueil à la salle de sport. Parfois, elle s’ennuie mais elle sait que son second métier est tout aussi intéressant et que bientôt elle pourra retourner en mission humanitaire. C’est un peu ce qui l’a fait vibrer. Après cette remarque, elle se sentie un peu mal à l’aise. C’était un peu comme si elle l’avait insultée, par rapport à son travail alors elle tentait de faire un sourire timide, espérant un instant qu’Eli ne prenne pas la mouche. Elle préférait reparler des bouquins qui appartenait à l’avocat, et qu’elle avait retrouvés dans les cartons des affaires de l’armée d’Ezra. « Il devait te dire oui pour ne pas te blesser, mais il n’a pas dû les lire. Il ne m’en parlait pas dans nos lettres, en tout cas. Il ne me parlait pas de beaucoup de choses par rapport à là-bas. » Sasha lui indiqua tout de même, avec politesse, qu’elle ne souhaitait pas garder les livres. « Entre tous les autres cartons d’Ezra, et ceux de ma cousine et de sa fille de trois ans qui habitent à l’appartement en ce moment, il ne reste plus beaucoup de place. » Elle aurait pu prendre un appartement plus grand mais quand Noa et Milly vont partir, elle se sentira bien seule, alors elle préfère éviter. Elle aime son confort dans son petit appartement, et c’est suffisant. Eli a dû remarquer que Sasha était fatiguée car il se permit de lui faire une remarque, lui disant de lever le pied, et qu’il faut qu’elle se repose. Sasha ne put s’empêcher de répondre tout de suite, lui coupant presque la parole, sans être trop brusque. « Je sais. » Elle en avait parfaitement conscience. « C’est un sacré rythme à prendre, c’est sûr mais le manque de sommeil ne me dérange pas. Je fais ce qui me plait, c’est l’essentiel. » Et puis, quand elle a un peu de temps libre, elle propose aussi à Noa de garder Milly, pour qu’elle puisse sortir un peu. Elle adore les enfants et Milly est adorable. « Est-ce que… toi aussi... » Elle semblait hésitante, se doutant bien que ce n’était pas l’idéal de parler avec lui de ce point. « Ezra faisait des terreurs nocturnes, du coup, j’me demandais si t’en faisais aussi. Si c’est quelque chose qui vous hantent tous, ou seulement certains d’entre vous. »
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:51

lost memories
sasha et eli
He was still too young to know that the heart's memory eliminates the bad and magnifies the good, and that thanks to this artifice we manage to endure the burden of the past.

Les gens avaient souvent le cliché de l’avocat surmené, de l’avocat derrière une pile de dossiers. De l’avocat sans jamais jour de repos, de l’avocat plaidant vêtu de sa robe. Un cliché largement diffusé dans les médias, dans les séries américaines. Tu devais avouer que tu l’avais eu toi aussi. T’avais pas eu envie d’être ce type carriériste, refusant de fonder une famille, préférant privilégier son travail, sa carrière. Et pourtant, tu t’étais inscrit en fac de droit, pourtant t’avais obtenu ton diplôme, pourtant tu avais passé le concours pour l’école d’avocat et aujourd’hui, t’étais avocat junior. Et t’aimais ton boulot. Parce que chaque jour, tu voyais des choses différentes, parce que t’étais jamais affaissé dans ton siège de bureau, le nez dans une pile de dossiers aussi haute que ta tête. T’avais du travail mais t’étais jamais vraiment surmené. C’était toi qui aimais bien travailler, ça te faisait penser à autre chose. Peut-être que tu travaillais trop, mais c’était un peu comme ton échappatoire. C’était surement ridicule mais pourtant tu te complaisais dans ton mode de vie. Et quand Sasha évoqua ton travail, tu ne pus te retenir de légèrement sourire, haussant les épaules tandis que tu passais une main sous ton menton : « Pas vraiment. » Elle finit par s’excuser et tu haussais de nouveau les épaules, un léger sourire aux lèvres, croisant les bras contre ton torse et finissais par répondre : « Disons que c’est pas totalement faux mais ni totalement vrai. Le métier d’avocat est un peu plus passionnant que ça. J’ai beaucoup de rendez-vous avec mes clients, je plaide pas mal. Mais après c’est vrai que je peux avoir la tête dans le code mais souvent les cas se rassemblent par ici donc au final, je connais un peu la loi. » Tu répondis avec ce petit sourire, presque gêné. C’était probablement la première fois que tu avais une réelle discussion avec Sacha et c’était peut-être un tantinet étrange. Parce que vous n’aviez pas eu l’habitude de vraiment vous parler. T’avais passé une main réconfortante dans son dos lors des funérailles de Ezra, tu avais échangé quelques discussions mais jamais tu lui avais vraiment parlé de toi, de ton boulot. Tout avait été toujours bref entre vous, jamais de discussion trop personnelle, tout tournait autour de Ezra. Et quand tout ne tournait plus autour de lui, c’était étrange. Et ça l’était surement pour Sasha aussi. Tu savais pas vraiment ce qu’elle faisait dans la vie. Tu savais qu’elle était dans l’humanitaire et qu’elle se rendait à l’étranger dès qu’elle le pouvait. Mais tu n’en savais pas plus. Elle demeurait mystérieuse, comme toi tu l’étais au final. Deux parfaits étrangers. Elle semblait gênée, peut-être parce qu’elle avait abordé un sujet nouveau, tu ne saurais dire alors elle te parlait des livres qu’elle t’avait ramenés qui t’appartenaient. Tu les regardais quelques instants, un brin songeur et en les découvrant, tu eus ce sourire quelque peu nostalgique. Elle te dit qu’Ezra lui ne lui en avait pas parlé, tu haussais les épaules. : « Peut-être oui. » Tu rangeais les livres et déposais le carton un peu plus loin. Sasha semblait ne pas savoir comment évoquer le front, tu la regardais, avec un léger sourire, peut-être un poil forcé. Tu devinais sa gêne. Elle semblait probablement vouloir éviter le sujet, tu étais également sur la même longueur d’onde. Tu l’écoutais, passant une main dans tes cheveux : : « T’habites avec ta cousine et sa fille ? » T’étais curieux et puis c’était un moyen comme un autre de changer de sujet. Peut-être qu’elle serait plus à l’aise cette fois. Tu savais pas trop de quoi parler avec elle, t’avais pas envie d’être trop intrusif. Surtout que vous ne vous connaissiez pas vraiment. Tu finis par lui dire qu’elle devait peut être lever le pied et elle t’interrompit. Elle était un peu comme toi Sasha au final. Peut-être que t’avais plus de communs avec elle que tu ne le pensais. Tu opinais de la tête et préférais ne pas répondre. Elle semblait savoir ce qu’elle faisait et ne pas vouloir de leçon de morale alors t’allais t’arrêter là. Elle semblait hésitante à te poser une question et tu la regardas, fermant légèrement tes yeux. Et elle aborda un sujet sensible. Un sujet que vous n’aviez pas vraiment abordé. Même jamais. Tu te grattais les cheveux, par signe de nervosité et réfléchissais quelques instants. : « Disons que la guerre ça traumatise un peu. » Finissais-tu par avouer en haussant les épaules, évitant son regard. Un peu était un euphémisme probablement : « J’en faisais moi aussi. En permission. T’arrives pas à en décrocher même si t’es à milliers de kilomètres du front. Je savais pas qu’Ezra en faisait, on parlait pas de trucs comme ça.» Tu te grattais cette fois-ci le menton, te massant brièvement les temps : « C’est pas forcément quelque chose qui affecte tous les soldats mais la plupart du temps, ça nous marque tous. Y compris moi. J’y ai pas échappé pour répondre ta question. Avant, j’en faisais pas trop, mais depuis que je suis revenu, depuis que j’ai quitté le front, c’est différent. » Tu n’entrais pas trop dans les détails, tu préférais éviter : « C’est pas quelque chose qu’on contrôle malheureusement. Mais je savais pas pour Ezra.» Tu te mordais légèrement la lèvre avant d’hausser les épaules : « Le truc, c’est que tu peux rien faire contre ça à part les somnifères. Mais comme toi, j’ai pas envie d’être dépendant à ce genre de conneries. » Tu passais une main derrière ta nuque et regardais cette fois-ci Sasha : « Il t’en parlait Ezra ? » Tu t’imaginais bien que non. Il était discret, silencieux Ezra. Comme toi.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:52

❝ LOST MEMORIES ❞
sasha calloway & eli copland

Sasha se mit à l’écouter attentivement lorsqu’il se mettait à parler de son travail, et à lui expliquer que les clichés qu’on peut avoir sur les avocats peuvent être à la fois vrais comme faux. Elle n’avait pas voulu être blessante, mais c’est vrai qu’on voit souvent les avocats comme des personnes froides, qui font passer leur travail avant tout le reste. Eli croisa les bras au niveau de son torse avant de partir dans ses explications. Quand il parlait de son métier, on pouvait ressentir que cela lui plaisait beaucoup et qu’il pouvait être passionné par son travail. « Je ne sais vraiment pas ce qui a pu t’attirer là-dedans. Ça me semble tellement si compliqué toutes ses lois. » Bon, Sasha ne sait pas non plus ce que c’est exactement de quoi les articles parlent réellement quand elle a tentée d’en lire auparavant. Elle a vite laissée tomber. « En tout cas, il faut en vouloir pour être avocat. Tu arrives à avoir une vie en dehors du travail, quand même ? » Oui, parce qu’elle se doute qu’être avocat ne doit pas être de tout repos. Même si c’est bizarre de parler avec lui, de toutes ses choses, c’est quand même moins bizarre quand la conversation est tournée vers la vie d’Eli. Elle ne s’était peut-être pas intéressée à ce qu’il faisait ou ce qu’il pensait auparavant, mais même si elle a du mal à se l’avouer, grâce à Eli, un part d’Ezra reste vivante. On peut dire que c’est un peu lui qui les unit tous les deux, sinon ils seraient de parfaits inconnus l’un pour l’autre. La conversation est tout de même plus évidente dans ce sens que si c’était Sasha qui devait parler d’elle. Elle ne cache pas que c’est plaisant d’en savoir un peu plus sur lui, d’apprendre à le connaitre. Eli déposa le carton de livres un peu plus loin, acceptant ainsi qu’elle le lui rende. Surtout que, comme elle lui a dit quelques instants plus tôt, son appartement n’est pas très grand et elle ne vit pas seule puisqu’elle a actuellement deux colocataires chez elle, sa cousine ainsi que la fille de cette dernière. Il semblait d’ailleurs étonné quand elle fit cette remarque. Il devait penser qu’elle vivait seule, surement. « Oui, enfin c’est temporaire. » Une réponse un peu courte, comme dans ses habitudes, mais cette fois-ci, et peut-être parce qu’Eli avait parlé de son métier, elle voulait lui expliquer la situation. Lui parler un peu de son quotidien, à elle. « Elles sont arrivées il y a quelques temps, et ma cousine ne connaissait pas trop de monde ici, alors le temps qu’elle trouve un appartement pour sa fille et elle, elles vivent avec moi. Ça me semblait être la meilleure des solutions pour toutes les deux. » Elle a réfléchit à plusieurs fois avant de proposer à Noa de s’installer chez elle avec sa fille, et elle ne le regrette pas du tout. « Je ne suis pas tout le temps à l’appartement donc elles ont un peu de temps, pour se retrouver toutes les deux entre elles. Et puis, ça me fait de la compagnie quand je suis en ville. » Au fur et à mesure qu’ils parlaient tous les deux, Sasha se sentait plus à l’aise, bien que la conversation soit tournée sur sa vie. Après, elle ne dit pas tout non plus. Elle ne s’ouvre pas aussi facilement. Sasha ne lui dit pas qu’elle ne dort pas tous les soirs chez elle, puisqu’elle squatte quelques nuits chez Jax, un ancien militaire comme Ezra et Eli. Ou alors que ça l’arrange bien que Noa soit là pour arroser ses plantes aussi en son absence, parce que Sasha n’a pas du tout la main verte. Et puis, d’un seul coup, Sasha avait contournée la conversation pour reparler de son défunt fiancé, et pour en savoir un peu plus sur Eli, sur l’armée, sur toutes ses choses interdites. Elle remarqua bien assez vite la gêne de l’avocat, qui se grattait les cheveux, tout en évitant son regard quand il se mettait à lui répondre. Eli lui avoua alors que la guerre était traumatisant et qu’il a fait des terreurs nocturnes aussi, mais il ne savait pas qu’Ezra en faisait. Elle l’écoutait, tout en hochement parfois la tête pour montrer qu’elle était attentive à ce qu’il lui racontait. Elle ressentait ce besoin d’en savoir plus, surtout maintenant qu’Ezra n’est plus là. Elle voulait savoir comment c’était là-bas, puisque son fiancé ne lui disait rien, absolument rien. Le regard de l’avocat se posa une nouvelle fois sur Sasha, et il lui demanda si Ezra lui en parlait. Elle ne dit rien pendant un instant, comme si elle cherchait ses mots, avant de finalement avouer : « Jamais. » Elle baissa la tête un instant, continuant tout de même de parler. « Je ne sais pas si c’est pour ne pas me faire peur, ou si c’est parce que c’était trop douloureux pour lui, mais il ne voulait pas m’en parler. » C’est perturbant pour elle, de ne pas savoir. Sasha passa une main dans ses cheveux, avant de relever la tête vers Eli, vers celui qui avait partagé cette expérience avec Ezra. « Quand il était en permission, on parlait de tout, sauf de ce qui se passait là-bas. Et dans nos lettres, Ezra m’interdisait formellement de le mentionner. » C’est dur pour elle, mais elle tente de ne pas le montrer. « Je me contentais de profiter de l’instant présent, en sachant qu’il n’allait pas tarder à retourner sur le front, et d’être présente pour lui quand il n’allait pas bien. »
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:53

Eli Copland a écrit:
lost memories
sasha et eli
He was still too young to know that the heart's memory eliminates the bad and magnifies the good, and that thanks to this artifice we manage to endure the burden of the past.

Alors la discussion continuait, prenait un autre chemin. C’était peut-être une première pour toi et Sasha. Vous qui aviez l’habitude de vous cantonner à de simples discussions, bien souvent brèves. Parce que vous étiez de bels inconnus, liés par quelqu’un qui n’était plus de ce monde et pourtant. Mais plus les secondes défilèrent, plus tu discutais avec Sasha, plus tu te rendais compte qu’elle te ressemblait. Que peut-être vous aviez quelques points communs et que vous pourriez discuter d’autres choses. Après tout, elle demeurait une belle inconnue à tes yeux mais pour une fois, tu prenais le temps de la découvrir, un peu plus. Elle avait beau se dévoiler avec pudeur, tu appréciais. Tu souriais légèrement à ses dires et haussais les épaules : « C’est une habitude à prendre. Pas plus dur qu’autre chose. Pas plus dur que ce que tu fais dans l’humanitaire. » Lançais-tu, en haussant de nouveau les épaules. Le métier d’avocat n’était pas le genre de métiers dans lequel tout le monde pouvait se glisser sans formation mais il n’était pas plus difficile qu’un métier de médecin par exemple. Puis tu voyais des choses qui t’intéressaient, des choses qui ne te hantaient pas la nuit, des choses que tu pouvais oublier en sortant du travail. Et ca, c’était non négligeable. Elle te demandait si tu arrivais à avoir une vie en dehors et ça te fit sourire : « Oui ça va, j’bouge pas mal à coté de ça. C’est toujours mieux que l’armée en tout cas. » T’avais tout perdu en quittant le front. Des amis, ta petite-amie et t’avais gagné le sentiment de peur, de fermer les yeux parce qu’à chaque fois que tu daignais les fermer, une série d’images défilèrent et tu finissais par les rouvrir aussitôt. T’avais gagné le droit d’être marqué à vie aussi bien mentalement que physiquement. Des cicatrices ornant ton corps te rappelaient chaque jour. C’était dur mais fallait faire avec. Puis elle commença à parler d’elle, ce qui était une aubaine. Tu écoutais attentivement tandis que tu t’étais adossé au dossier de ton canapé. C’était bien la première fois et pourtant c’était agréable. T’étais presque à l’aise avec elle. Peut-être parce que tu savais qu’elle avait vécu avec quelqu’un qui a fait comme toi. Qui plus est, était ton meilleur ami. Tu hochais la tête à ses dires et demandais en la regardant : « Et ça va, la colocation se passe bien ? Des fois, je sais qu’on peut avoir envie de se retrouver seul donc bon. » Toi aussi t’avais vécu en colocation. A la guerre, vous dormiez tous dans le même dortoir. C’était assez précaire et pourtant. Tu t’y étais fait. C’était sur que vous n’aviez pas d’intimité et que ce n’était pas du luxe mais t’avais signé pour ça aussi en venant là-bas. Puis les nuits étaient bien souvent courtes. Toujours des missions imprévues, à croire que dormir quatre heures d’affilée étaient presque du luxe. T’avais eu du mal à te réhabituer un rythme normal et encore aujourd’hui, t’avais des insomnies, tu te réveillais toutes les heures. L’habitude, disait-on : « Et ca passe bien tes missions ? Je sais pas vraiment ce que tu fais en fait dans l’humanitaire.» Tu te grattais les cheveux, signe de nervosité. Après tout, t’avais presque honte, à présent, de n’avoir jamais pris le temps, la peine, de découvrir Sasha. Et pourtant. Tu le regrettais presque mais t’avais jamais pensé au fait qu’entre toi et elle, le courant pourrait bien passé. Puis Sasha te posa quelques questions sur la guerre. Et elle semblait à la recherche de réponses et même si c’était pas vraiment ton sujet de prédilection, t’avais envie de lui apporter quelques réponses, en lui contant ton expérience. Tu l’écoutais en hochant la tête de temps à autres et haussais les épaules, plissant les yeux quelques instants : « Je dirais les 2. C’est pas vraiment évident d’en parler tu sais. » Tu la regardais quelques instants, passant une main derrière ta nuque et repris : « Je vois. Après c’est pas vraiment le genre de choses auxquelles tu as envie de penser quand t’es en permission. Même si ça te hante, tu préfères pas en parler. Ca te bouffe mais t’es incapable d’en parler parce que c’est tellement … » Tu haussais les épaules, cherchant tes mots et repris : « Indescriptible. Tu peux pas savoir. Des mots ne pourront pas transcrire ce qui se passe là-bas. Crois-moi. » Tu la regardais et haussais les épaules : « J’en parlais jamais à ma petite-amie. Elle m’en parlait jamais non plus. Je voulais pas et elle m’a jamais forcé. C’est comme ça pour nous tous. » Tu te grattais légèrement le visage et soupiras : « Pense pas que ça venait de toi, t’en veux surtout pas. On est tous comme ça. Si il voulait pas en parler, alors t’as bien fait de ne pas l’avoir forcé. Il se serait braqué et ça aurait rien changé au film. L’importance c’est d’avoir été là. Ca compte. Ca nous aide à tenir le coup tu sais. » Tu émis un léger sourire et tu te tournais pour préparer un café : « Tu veux toujours rien ? J’ai autre chose si tu veux. C’est juste que je marche à la caféine ces derniers temps. » T’avais pas beaucoup dormi ces derniers temps et tu buvais beaucoup de caféine pour tenir le coup. « Je peux pas vraiment te dire ce que pensait d’Ezra de ça, on n’en a jamais parlé. Mais il t’aimait. Vraiment. Et j’pense que quand il revenait te voir, il avait qu’une envie, c’était de profiter de toi. J’comprends que pour toi ça a du être difficile mais parfois c’est mieux. Il voulait te protéger en un sens. » Tu hausses les épaules, la regardes. Elle tentait de masquer sa tristesse, mais toi tu le voyais. « Je suis vraiment désolé Sasha. » Tu savais pas trop comment t’y prendre alors t’avais passé une main sur son épaule. Vous n’étiez pas vraiment proches, tu ne la connaissais pas vraiment après tout. Pourtant, tu n’étais pas insensible à sa tristesse.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:55

❝ LOST MEMORIES ❞
sasha calloway & eli copland

« C’est sûr que tout le monde ne pourrait pas faire de l’humanitaire, mais moi ça me plait. J’aime me rendre utile, pouvoir aider les autres. » Oh mon dieu. Il ne sait peut-être pas encore mais une fois qu’elle est lancée sur cette conversation, elle pourrait en parler pendant des heures, et ce même avec un parfait inconnu. Son sourire était tout d’un coup plus présent, et il ne quittait plus ses lèvres. « Je ne suis pas forcément une experte avec mes mains, surtout vu ma maladresse, mais quand c’est pour la bonne cause, tu te sentirais presque comme un superhéros. De voir que tant de personnes ont perdus beaucoup dans les tempêtes, c’est dramatique, et que lorsque tu viens pour aider à reconstruire des maisons ou des écoles, et que la seule chose qu’ils peuvent t’offrir en remerciement est un sourire, tu l’acceptes tellement avec plaisir. » Elle ne sait vraiment comment est venue cette envie soudaine de s’investir dans l’humanitaire, mais elle n’a pas eu un seul regret depuis qu’elle s’est lancée dans cette voie. Et puis, en un instant, cela lui frappa en plein visage. Maintenant, elle se souvenait de la raison de cet engagement et Sasha en perdit son doux sourire. « Quand… » Elle se racla alors la gorge, en profitant également pour reprendre sa respiration, avant de reprendre sa phrase là où elle l’avait laissée, au début. « Quand Ezra est décédé, c’était horrible. Je n’avais plus personne parce que je m’étais un peu retranchée chez moi, ne vivant que pour les appels vidéo, ne voulant pas en manquer un seul. » Ce n’était pas une vie, et elle s’en ait bien rendu compte après le départ d’Ezra. Ces amis ne lui ont pas tournés le dos, mais puisqu’elle ne leur donnait pas de nouvelles, ils ont arrêtés d’en prendre de leur côté. Sasha baissa la tête un instant, un peu honteuse par ce qu’elle venait de confesser, avant de relever la tête et de croiser le regard d’Eli. Un mince sourire vient faire de nouveau son apparition sur son visage. « C’est peut-être con à dire, mais me rendre utile comme je le fais lorsque je suis en mission, c’est le seul moyen de me sentir pleinement vivante, ces dernières années. » Et elle y a pris goût depuis. C’est foutu maintenant, elle n’a aucune raison pour arrêter ses missions humanitaires. Au fil de la conversation, elle se dévoilait peu à peu à Eli. Elle qui pourtant n’était venue chez lui que pour lui rendre ses bouquins, voilà qu’elle parlait de sa vie, de son travail, de son quotidien. Eli voulu savoir si la colocation avec sa cousine et la petite de cette dernière se passait bien, car des fois il est conscient qu’on puisse aimer vouloir se retrouver seul. « Je suis quelqu’un de très casanière. J’ai pas d’intérêt à aller passer une soirée dans un bar alors que je pourrais être tranquillement chez moi, à bouquiner. En revanche, il me faut du bruit chez moi, sinon c’est pas possible. Alors le fait d’avoir ma cousine et sa fille, ça met de la vie dans l’appartement. » Ce n’est pas parfait tout le temps, et c’est vrai qu’il peut y avoir des soirs où Sasha s’enferme dans sa chambre pour être un peu tranquille, mais au moins, elle sait qu’il y a Noa pas loin si besoin. Elle n’est pas seule, et elle ne veut pas l’être. Eli semblait s’intéresser à elle, et ça ne lui dérangeait pas de parler. Après tout, Eli était le meilleur ami d’Ezra et ils n’ont pas pris la peine de se connaitre un peu plus quand Ezra était encore vivant, alors autant le faire maintenant. Quand Eli relança le sujet de ses missions humanitaires, elle esquissa de nouveau un sourire. « C’est variable selon les missions, en fait. Lors de ma dernière mission c’était surtout de reconstruire les habitations et les écoles qui ont été touchées par la dernière tempête. Pour d’autres, ça peut être de donner des cours à des enfants qui n’ont pas les moyens d’aller à l’école, ou alors simplement d’aller leur apporter un peu d’aide, que ce soit des moyens financiers ou en leur apportant de la nourriture ou des biens pour avoir un meilleur rythme de vie. » Elle pourrait en parler pendant des heures, mais elle préférait se stopper là, lançant la conversation sur un autre sujet, l’armée. Elle sait qu’Eli pourrait avoir des réticences à en parler, comme Ezra, mais elle voulait tout de même tenter d’en savoir plus. Elle l’écoutait avec une attention particulière quand il lui expliqua qu’un militaire ne veut pas forcément parler de l’armée quand il est en permission et que de toute évidence, ils n’ont pas les mots pour expliquer cette situation. Il l’a rassura un peu, en lui disant que ce n’était pas de sa faute, et qu’il ne fallait pas qu’elle pense que ça l’était. Elle esquissa un sourire quand il lui proposa une nouvelle fois si elle voulait boire quelque chose, en même temps qu’il se servait un café. « Va pour un café, alors. » Autant ne pas le déranger à sortir autre chose. Un café, ça lui ira très bien. Il reprit ensuite sa conversation et sans même s’en rendre compte ses yeux brillants légèrement dû aux larmes qui pouvaient lui monter aux yeux quand Eli lui avoua qu’Ezra l’aimait, vraiment, et que lorsqu’il revenait il voulait simplement profiter d’elle, d’eux. Elle tentait de cacher sa tristesse du mieux qu’elle le pouvait, et Eli se sentit désolé et passa même une main sur son épaule. Elle releva la tête vers lui, un instant, et émit un léger sourire. « Merci. Ce sont des mots que j’avais besoin d’entendre. » C’est exactement ce qu’elle avait besoin. Ezra ne lui en parlait pas, et elle n’osait pas en parler non plus avec Jax, vu qu’elle sait qu’il fait des terreurs nocturnes comme Ezra. Pour Eli, elle ne le savait pas à la base, et elle a vu une opportunité pour lui demander plus de détails sur ce qui pouvait bien se passer sur le front. « Désolée d’avoir mis ce sujet sur le tapis. On peut parler d’autre chose si tu veux, mais me relance pas sur mes missions sinon tu vas devoir me supporter pendant des heures. » Elle se mit à rire un instant, avant de boire une gorgée de son café, qu’elle tenait fermement entre ses deux mains.
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:55

lost memories
sasha et eli
He was still too young to know that the heart's memory eliminates the bad and magnifies the good, and that thanks to this artifice we manage to endure the burden of the past.

Alors tu commençais à l’écouter. Parler de ce qu’il semblait la faire vivre, la faire vibrer. Elle avait tant d’entrain, elle semblait tant passionnée parce ce dont elle parlait que tu souriais en l’écoutant. C’était une facette que tu n’avais jamais découverte chez Sasha. D’ailleurs, tu venais à te demander si tu l’avais déjà vu autant sourire et au fond, peut-être que ça te donnait du baume au cœur de la voir aussi enjouée. Alors tu l’écoutais, attentivement, hochant de temps en temps la tête. Elle semblait avoir revit avec l’humanitaire. Elle semblait avoir trouvé un second souffle dans sa vie, tandis que toi, tu te tentais vainement de te raccrocher à quelque chose. Ton métier te plaisait mais pas au point de te faire presque oublier la guerre, non. Il t’aidait à ne pas y penser et pourtant, des fois, face à ton bureau et la pile de dossiers qui t’attendait, des bribes souvenirs te revenaient. C’était bref mais intense. Peut-être que toi aussi tu trouverais un second souffle mais c’était pas dans ton métier, non. « T’as trouvé un second souffle dans l’humanitaire ? » Tu aurais voulu la traiter de chanceuse mais les circonstances n’étaient pas non plus joyeuses pour elle. Elle avait perdu Ezra, son fiancé et tu savais qu’elle avait encore du mal à tourner la page. Elle ne l’avait pas vraiment explicitement dit mais c’était le genre de choses que l’on remarquerait sans gros effort. Elle en parlait avec tellement de mélancolie, de nostalgie que tu l’avais toujours su. Tu lui demandas comment se passer la colocation avec sa cousine et sa fille. Mais Sasha semblait apprécier la compagnie de celles-ci. Tu étais quelqu’un d’assez solitaire et tu étais attaché à cette tranquillité. Mais peut-être que toi aussi, si tu avais eu un membre de ta famille débarquant, du jour au lendemain ici, tu lui aurais proposé de venir ici. Après tout, l’appartement était spacieux et pouvait bien accueillir quelques personnes supplémentaires. Mais toutefois, personne de ta famille ne semblait vouloir venir ici alors tu pouvais avoir l’esprit tranquille. Tu hochais la tête à ses dires : « Je vois. Puis c’est temporaire aussi. » Tu haussais les épaules et émis un léger sourire. Puis la conversation se tourna de nouveau sur ses missions humanitaires. Elle en parlait toujours avec entrain ce qui te fit sourire. Tu l’écoutais tout en croisant les bras. « Et bien, tu dois pas t’ennuyer. C’est chouette ce que tu fais Sasha, j’imagine à quel point ça doit te dépayser. Ca te manque pas trop ici quand t’es là-bas ?» Tu la regardas avec un sourire et haussais les épaules à ses dires. Tu te préparais un café et proposais quelque chose à la demoiselle. Elle optait pour un café et tu lui en versas une tasse, avec du sucre, au cas où. Puis tu vins lui faire des confidences sur le front et tu peux remarquer qu’elle semblait un peu bouleversée bien qu’heureuse d’entendre ses mots. Sa phrase te fit sourire et tu haussais les épaules : « C’est sincère en tout cas.» Tu avais vu ses yeux humectés. Alors tu avais tenter de la rassurer, de l’apaiser et cela semblait avoir marché. T’avais souvent le bon mot, le mot pour rassurer. Tu souriais à ses dires et haussais les épaules de nouveau, te grattant légèrement la nuque : « Je t’en prie. Ca m’intéresse ce que tu fais, j’y connais rien dans l’humanitaire et pourtant. Puis ça me sort des trucs que je vois en ce moment, mes dossiers et tout. » Tu riais légèrement, passant une main dans tes cheveux et croisais les bras : « Et à coté de tes missions, tu as un travail ? » Après tout, tu savais pas grand chose sur elle. « Peut-être même des études ? » Tu te sentais bête, presque bête de demander ça. Depuis le temps que tu connaissais, Sasha était encore une inconnue. Que tu ne tarderais pas à connaitre davantage.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com
avatar

Admin

MESSAGES : 29
DATE D'INSCRIPTION : 12/04/2010

Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli Sam 10 Déc - 18:57

❝ LOST MEMORIES ❞
sasha calloway & eli copland

C’est comme si plus rien ne pouvait l’arrêter lorsque Sasha se mettait à parler de ses missions, et de tout ce qu’elle peut faire dans l’humanitaire. Quand on y pense, elle met tellement de volonté dans ce qu’elle peut entreprendre qu’elle aimerait pouvoir le partager à tout le monde, que certaines personnes suivent son chemin. Un sourire vient se dessiner sur les lèvres de Sasha quand Eli vient à lui demander si elle avait trouvé un second souffle en s’engageant dans des missions humanitaires. « Je ne sais pas vraiment si on peut dire que c’est un second souffle, mais c’est sûr que ça me permet de tenir le coup. » Sasha baissa la tête un instant, et son regard se posa sur sa main droite où elle porte la bague de fiançailles qu’Ezra lui avait offerte en lui faisant sa demande. Pendant un instant, elle a tentée de la retirer, et de la laisser poser sur sa table de chevet, mais elle ne pouvait pas s’y résoudre. Sasha a simplement changé d’annulaire et elle l’a porte désormais à la main droite au lieu de sa main gauche. Doucement, elle fit tourner la bague autour de son doigt, avant de relever la tête vers Eli, reprenant la conversation. « J’en avais vraiment besoin. » Ezra lui manque, terriblement. Elle est plus en train d’apprendre à survivre plutôt que de réellement vivre sa vie. Ce n’est pas évident de se remettre d’une perte aussi importante que peut l’être celle de son fiancé. Le plus souvent, Sasha aborde un sourire au bout des lèvres, pour ne pas montrer qu’elle est terriblement affectée par cette perte. Elle se doute bien que pour certaines personnes, cela ne fonctionne pas, tout le monde n’est pas dupe et elle en est parfaitement consciente. La conversation a tournée ensuite vers la colocation de Sasha avec sa cousine et la fille de cette dernière. « En effet, c’est temporaire. Mais on s’habitue bien trop vite. Ça me fera bizarre quand elles partiront. » Pendant un instant, Sasha se demande même si elle souhaite que Noa et Milly partent de son appartement. Elle s’est habituée à être réveiller par Milly qui veut son petit déjeuner, ou bien d’avoir les pieds mouillés lorsqu’elle va dans la salle de bain et que Milly est passé par là, avant. Ou bien que le café est prêt parce que Noa en a préparé pour elle pour quand elle se réveillera. Rapidement, la conversation tourna de nouveau vers l’humanitaire et sur ses missions. « Tout est différent, là-bas. » C’est ce qui lui plait. Elle pense vraiment à autre chose quand elle part dans un autre pays pour aider les plus démunis, qu’elle donne un coup de main pour reconstruire leurs vies, tout en tentant de reconstruire la sienne du mieux qu’elle le peut. « Je n’ai pas vraiment d’attaches ici, tu sais. Du moins, je n’en ai plus… » Avant, il y avait Ezra, et elle faisait en sorte d’être disponible pour lui. Tout est différent maintenant. Elle esquissa un sourire quand Eli lui avoua qu’il était intéressé par ce qu’elle faisait. C’est agréable de pouvoir en parler avec quelqu’un qui semble réellement intéresser et qui ne fait pas semblant simplement pour faire la discussion. Il alla même jusqu’à lui demander ce qu’elle faisait à côté de ses missions. C’est vrai qu’ils n’ont pas réellement parlé d’eux, auparavant. « Et bien… » Alors qu’elle s’apprêtait à lui répondre, son téléphone se mit à sonner. Noa. Sa cousine. Sasha s’excusa auprès d’Eli avant de répondre au téléphone et de rester quelques minutes à parler avec sa cousine. Sasha finit par raccrocher et se tourner vers son hôte. « Je suis désolée. Ma cousine a un rendez-vous pour un travail, et elle a besoin de moi pour garder sa fille. » Elle ne pouvait pas lui dire non, et puis elle sait qu’elle va bien s’amuser avec Milly. Elle déposa la tasse de café sur la table avant de se rapprocher de la porte d’entrée tout en reprenant la parole. « J’espère qu’on aura l’occasion de parler une prochaine fois. Sinon tu vas devoir être dans l’attente d’une réponse pendant un moment. » Oui, parce qu’elle ne lui disait pas ce qu’elle faisait dans la vie. Ce sera l’occasion pour eux d’en reparler s’ils se croisent dans la ville.
© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tchoukyforumtest.forumsactifs.com


Contenu sponsorisé


Message(#) Sujet: Re: rp 1 sasha eli

Revenir en haut Aller en bas
 
rp 1 sasha eli
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Captain Sasha Présentation~
» T'es vert ? Bienvenue à Boston
» Saint Seiya
» Les retouches d'images jeuxvidéos
» Un Skaven sous les projecteurs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM TEST TCHOUKY :: FEELS LIKE TONIGHT :: DIVERS-